Coliques néphrétiques et calculs rénaux

Les calculs rénaux sont des masses solides, en forme de caillou qui se développent dans les voies urinaires à partir de sels de minéraux et d’autres composants qui se sont agglomérés dans l’urine. Le processus, appelé lithiase urinaire, peut survenir soit par un petit calcul qui sera facilement évacué pendant la miction ou une plus grosse pierre qui peut bloquer l’uretère (canal qui relie les reins à la vessie) provocant une colique néphrétique.

Symptômes d’une colique néphrétique

Quand un blocage se produit, une personne peut ressentir une douleur souvent atroce rayonnant du dos et des côtes vers l’aine et les régions génitales. En plus de cette douleur, il y a plusieurs autres symptômes communs qui incluent :

  • L’urgence urinaire (le sentiment que vous avez besoin d’uriner constamment)
  • Sensation de brûlure intense à la miction, quand vous essayez d’uriner
  • Fièvre et frissons
  • Sang dans les urines
  • Nausée et vomissement
  • L’urine trouble ou l’urine qui sent mauvais
  • Perte d’appétit
  • Sudation
  • Agitation

Facteurs de risque des calculs rénaux

La plupart des calculs rénaux se forment à la fois en raison de facteurs génétiques et environnementaux. Les hommes sont plus enclins aux calculs rénaux que les femmes, tout comme les personnes de 30 à 60 ans. Les autres facteurs de risque comprennent :

  • Taux de calcium urinaire élevé (hypercalciurie)
  • Déshydratation ou ne pas boire assez de boissons
  • Antécédents familiaux de calculs rénaux
  • Obésité
  • Les régimes qui sont riches en protéines animales
  • Faible teneur en magnésium alimentaire
  • Apport élevé en sodium
  • Boire de l’eau fluoré (la limite officielle est de 1.5mg/l)
  • Prendre des compléments de calcium, de vitamine C ou de vitamine D excessifs
  • Activité parathyroïde excessive
  • La Goutte

Les calculs rénaux sont également plus fréquents dans les régions chauds et secs.

Les types de calculs rénaux

Il existe plusieurs types de calculs rénaux, dont chacun est lié à diverses causes biologiques, environnementaux, génétiques et alimentaires.

Les calculs rénaux de Calcium sont le type le plus commun. Ils sont fréquemment observés chez les femmes ménopausées qui prennent un apport excessif en calcium (supérieur à 1000 mg) et en vitamine D.

Les calculs d’acide urique se produisent chez les personnes présentant une acidité urinaire élevée (comme cela peut arriver avec la goutte).

Les calculs de Struvite ont tendance à se développer à la suite d’une infection.

Les calculs de Cystine sont rares et sont purement dû à une maladie génétique.

Traitements de la colique néphrétique

Il y a plusieurs écoles concernant le traitement des calculs rénaux. Souvent, les décisions sont basées sur la taille et l’emplacement de la pierre. La formation spécialisée et l’expérience vont également orienter l’urologue vers la solution qui lui paraît la plus appropriée suivant le cas présenté.

Le traitement conservateur est le plus souvent indiqué chez les personnes avec des pierres plus petites. Le médecin vous conseillera de boire beaucoup d’eau tout en vous fournissant des analgésiques pour aider à tolérer la douleur. Vous pouvez également être invité à avoir une passoire sous le flux urinaire pour attraper la pierre quand elle passera de sorte qu’elle puisse être analysée par un laboratoire. Cela peut aider à déterminer quels aliments ou facteurs ont conduit à la formation de la pierre.

Pour les calculs plus gros, une approche plus agressive peut être nécessaire, y compris les suivantes :

Lithotripsie Extracorporelle par onde de choc (LEC) est une technique qui utilise une machine spécialisée pour briser une pierre de l’extérieur de votre corps, vous permettant de passer la pierre ou les débris de la pierre plus facilement.

La néphrolithotomie percutanée implique l’insertion d’un tube à travers une petite incision pour aider à drainer le rein.

L’urétéroscopie où un petit instrument en forme de tube équipé d’une caméra, est inséré dans l’urètre (l’ouverture à travers laquelle l’urine est expulsée du corps) pour extraire manuellement la pierre ou la casser en petits morceaux.

Conclusion

Il existe différents types de calculs rénaux qui pourraient être le résultat de divers facteurs environnementaux, génétique, alimentaire et d’hygiène de vie. Si vous éprouvez une douleur rayonnante dans le dos, les côtés ou la région pelvienne, il est important de consulter immédiatement un médecin. Vous pouvez avoir un calcul rénal ou un autre problème non diagnostiqué. Si vous savez que vous êtes à risque de développer des calculs rénaux, faire des changements sains dans votre alimentation et hygiène de vie pourrait aider à prévenir les récidives.

Pour votre santé,

Stéphane Holistique

Recherches utilisés pour trouver cet article : facteurs de risque d\une colique nephretique,cristaux doxalate de calcium dans les urines FEMME ENCEINTE,cristaux d’oxalate de calcium,cristaux doxolate de calcium peuvent ils engendrer des cystites,cristaux doxalate de calcium dans les urines qui en a deja eu,cristaux d oxalates,colique néphrétique biologie,calculs rénaux symptômes colique néphrétique,calcul urique aux RayonsX,urique iiia
 
 
Summary

Alpha-bloquant pour soulager la colique néphrétique

 Un apha-bloquant (antagonistes sélectifs des récepteurs alpha 1A) comme le Tamsulosine (Josir®, Omix®) fait partie intégrante depuis de nombreuse années du traitement médical d’expulsion des calculs rénaux lors des coliques néphrétiques douloureuses (MET : medical expulsion therapy).

Il est habituellement donné aux patients ayant une colique néphrétique pour faciliter le passage des pierres bloqués dans l’uretère. Le médicament relâche les muscles lisses de l’uretère et devrait faire passer un calcul rénal plus facilement vers la vessie et donc soulager le patient de sa crise de colique néphrétique et estomper les douleurs.

Seulement voilà, une nouvelle étude (à contre courant de beaucoup d’autres, voir 2ème paragraphe) montre que le médicament serait inefficace, selon un essai clinique randomisé de la JAMA Internal Medicine [1].

L’étude de 2018 en deux phases a inclus 512 adultes venu aux urgences pour une colique néphrétique avec des calculs bloqués dans l’urètre. Tous les patients avaient un calcul bloqué mesurant moins de 9 mm de diamètre. Les trois quarts des patients étaient des hommes et l’âge moyen était de 40.6 ans.

Les patients ont été assignés à 28 jours de traitement de la colique néphrétique avec du tamsulosine, 0.4 mg, ou le placebo. Le résultat principal attendu était le passage du calcul pendant ces 28 jours, déterminés par la visualisation du patient ou la capture de la pierre.

Parmi les 497 patients évalués, il n’y avait aucune différence significative dans les taux de passage des calculs : 50 % avec tamsulosine et 47 % avec le placebo. Les deux groupes étaient aussi semblables du point de vue des résultats secondaires, en incluant le temps au passage du calcul, le nombre d’hospitalisation, la chirurgie ou les consultations répétés.

L’analyse exploratrice n’a montré aucun avantage de tamsulosin dans les sous-groupes de patients selon l’endroit du blocage du calcul rénal et la taille de la pierre.

Tamsulosin est largement utilisé dans le traitement de la colique néphrétique pour les patients venu consulter aux urgences. Certaines études suggèrent que ce traitement est efficace principalement pour de plus grandes pierres, arguant que le taux élevé de passage spontané pour de plus petites pierres aurait biaiser l’étude.

Cet essai clinique randomisé conclue qu’aucune augmentation du taux de passage des calculs rénaux avec le tamsulosin prescrit aux patients aux urgences avec un calcul urétéral symptomatiques plus petit que 9 mm. Les chercheurs concluent :

Bien que le tamsulosine puisse jouer toujours un rôle dans la thérapie expulsée médicale pour de plus grandes pierres, les directives qui recommandent le tamsulosine pour les pierres urétéraux aurait besoin d’être révisées.

Surtout que le médicament, comme pour d’autres, n’est pas dépourvu d’effets secondaires : étourdissements, maux de têtes, palpitations, hypotension orthostatique, nez bouché et écoulement nasal, diarrhées, nausées et vomissements, constipations, asthénie, éruptions et prurit, trouble de l’éjaculation.

Le tamsulosine peut parfois donner des hypotensions sévères, nécessitant une hospitalisation. Faites attention si vous prenez un traitement anti-hypertension.

Les alpha-bloquants efficaces pour soulager une colique néphrétique

Par ailleurs, dans beaucoup d’autres études, les alpha-bloquants sont sortis victorieux après une colique néphrétique.

Dans une étude de 100 patients avec des calculs rénaux de moins de 10 mm bloqués dans l’uretère, 82% du groupe qui a pris un alpha-bloquant ont évacué leur calcul rénal en moins de 4 semaines contre 61% pour le groupe placebo [2].

Dans une autre étude sur 150 patients avec des pierres de 4-10 mm dans l’uretère, le tamsulosine a accéléré le passage des calculs tout en diminuant le recours aux antidouleurs [3].

Une étude bibliographique, qui regarde les études faites à ce sujet a conclu : « Malgré tous ses avantages, MET (medical expulsion therapy) n’est que rarement utilisé. Il y a bien un échec de translation des soins de la théorie à la pratique au milieu hospitalier. Notre étude relève la problématique de la qualité des soins des patients qui pourrait soulager leur colique néphrétique sans antidouleur et sans chirurgie » [4].

Une autre remarque de cette étude est que le tamsulosine et nifedipine avait un taux de succès identique mais uniquement pour les pierres au dessus de 5 mm. Tous les calculs de moins 4 ou 5 mm passait spontanément avec ou sans médicament [4].

Trois autres études poursuivent le même schéma : les alpha-bloquants augmentent l’expulsion et diminuent le temps d’attente avant expulsion. [5,6,7]

Enfin une recherche portant sur 32 études comprenant 5864 participants a trouvé qu’en utilisant des alpha-bloquants, les patients ayant des calculs bloqués dans l’uretère évacuaient plus vite leur calcul avec moins d’épisodes douloureux, moins d’antidouleur et d’hospitalisation. Pour conclure que les alpha-bloquants devraient faire partie intégrante du traitement médical d’expulsion des calculs rénaux lors des coliques néphrétiques douloureuses (MET : medical expulsion therapy) [8].

NB : les alpha-bloquants sont utilisés pour faciliter le passage d’un calcul bloqué dans l’uretère lors d’une colique nephretique. Ils seront inefficaces pour évacuer un calcul résidant dans les calices du rein. Ils ne provoquent pas une sortie, ils la facilitent.

 

Pour votre santé, 
Stéphane Holistique

 

Sources : 
[1] Meltzer AC, et al. Effect of Tamsulosin on Passage of Symptomatic Ureteral Stones: A randomized clinical trial. JAMA Intern Med 2018; 178: 1051–1057

[2] Efficacy of tamsulosin in the management of lower ureteral stones: a randomized double-blind placebo-controlled study of 100 patients. 

[3] Tamsulosin to treat uncomplicated distal ureteral calculi: a double blind randomized placebo-controlled trial

[4] Management of ureteral calculi and medical expulsive therapy in emergency departments

[5] A systematic review of medical therapy to facilitate passage of ureteral calculi

[6] Pharmacologic expulsive treatment of ureteral calculi

[7] Medical therapy to facilitate the passage of stones: what is the evidence?

[8] Alpha-blockers as medical expulsive therapy for ureteral stones

Recherches utilisés pour trouver cet article : tamsulosine calcul,tamsulosine et calcul rénaux,alpha bloquant colique néphrétique,alphabloquant colique néphrétique,colique néphrétiqe alpha bloquant,colique nephretique 6 mm et 9mm,tamsulosine et colique néphrétique femme,traitement colique néphrétque alpha-bloquant,traitement de sortie des coliques néphrétique alpha bloquant
 
 
Summary

APRT cause de calcul renal et de colique nephretique

Le déficit en adénine phosphoribosyltransferase (APRT) est une maladie génétique rare qui provoque souvent des calculs rénaux et certains cas une insuffisance rénale.

Les personnes atteintes ont un déficit de l’enzyme adénine phosphoribosyltransferase et ont donc des difficultés à décomposer les purines (venant de protéines alimentaires ou de déchets de notre propre corps). Le résultat est une accumulation d’un composé a appelé 2,8-dihydroxyadenine (2,8-DHA) qui est excrété par les reins. Le 2,8-DHA est très peu soluble dans l’urine, il va donc cristalliser et mener à la formation de calculs rénaux et de blessure du rein.

Une spécificité curieuse : jusqu’à 70 % de personnes affectées ont des cheveux roux ou des parents avec des cheveux roux.

 

Signes et Symptômes

La plupart des personnes atteintes ont plusieurs épisodes de coliques néphrétiques. Les calculs rénaux issues de cette maladie ne sont pas détectés par les rayons X, on dit qu’ils sont radio-transparents. De ce fait ils sont souvent confondus avec les calculs rénaux d’acide urique, de xanthine ou de cystine, qui ont la même caractéristique. Les échographies à ultra son et le scanner sont un meilleur outil pour diagnostiquer une lithiase rénale à base de 2,8-DHA mais non suffisante.

Le diagnostic peut se faire en visualisant les sédiments d’urine en recherchant la 2,8-DHA. La difficulté réside en la rareté de la maladie. Car peu de médecins vont y penser et ne vont probablement pas reconnaître les cristaux de 2,8-DHA s’ils sont présents dans les urines. Le diagnostic peut se faire plus facilement en analysant un calcul rénal.

De façon plus général, il faut toujours analyser le calcul rénal après une colique néphrétique, une bonne prévention commence par la connaissance de la composition du calcul rénal. Sans cette information, on navigue dans le brouillard.

Le déficit en adénine phosphoribosyltransferase (APRT) devrait être vérifié pour chaque personne ayant eu des calculs rénaux. Si vous avez déjà fait analyser vos calculs précédents vous sauriez déjà si vous avez cette maladie. Si vous n’avez jamais fait analyser vos pierres alors cette maladie, même rare, ne doit pas être oubliées.

L’excès de 2,8-DHA favorise également la cristallisation à l’intérieur des reins provoquant une détérioration des fonctions rénales pouvant aller jusqu’à l’insuffisance rénale aiguë. Mais ce cas de figure reste rare. Mais ce qui est dangereux est le fait que les symptômes d’une insuffisance rénale concomitante à cette maladie sont différents d’une insuffisance rénale classique. Ce qui peut retarder le diagnostic. Parmi les symptômes de cette insuffisance : fatigue, perte d’appétit et perte de poids.

Du fait que la maladie soit génétique, un dépistage des frères et sœurs est conseillé.

 

Traitements

Allopurinol est une médication efficace et généralement bien tolérée qui bloque la production de 2,8-DHA et donc, prévient la formation de calcul rénal à base de 2,8-DHA et l’insuffisance rénale. Quelques personnes ne peuvent pas tolérer l’allopurinol en raison de l’allergie ou d’autres effets secondaires. Malheureusement, aucune thérapie médicale alternative n’est actuellement disponible.

Il faut aussi associer à ce traitement une bonne hydratation et une diminution des apports en purines. Voici un article sur les aliments riches en purines.

Pour votre santé,
Stéphane Holistique

 

Sources :

Lithiase de 2,8-dihydroxyadénine : du diagnostic à la prise en charge thérapeutique. https://www.jle.com/fr/revues/abc/e-docs/lithiase_de_2_8_dihydroxyadenine_du_diagnostic_a_la_prise_en_charge_therapeutique_276186/article.phtml?tab=texte

Cartier P, Hamet M, Hamburger J. Une nouvelle maladie métabolique : le déficit complet en adénine phosphoribosyl-transférase avec lithiase de 2,8-dihydroxyadénine. C R Acad Sci III 1974 ; 279 : 883-6.

Simmonds HA, Cameron JS, Barratt TM, Dillon MJ, Meadow SR, Trompeter RS. Purine enzyme defects as a cause of acute renal failure in childhood. Pediatr Nephrol 1989 ; 3 : 433-7.

Glicklich D, Gruber HE, Matas AJ, et al. 2,8-dihydroxyadenine urolithiasis : report of a case first diagnosed after renal transplant. Q J Med 1988 ; 258 : 785-93.

Brown HA. Recurrence of 2,8-dihydroxyadenine tubulointerstitial lesions in a kidney transplant recipient with a primary presentation of chronic renal failure. Nephrol Dial Transplant 1998 ; 13 : 998-1000.

Recherches utilisés pour trouver cet article : calcul pyélique gauche
 
 
Summary

Comment vous aider à agir avec un principe universel

 « Le secret du succès est d’apprendre comment utiliser la douleur et le désir, au lieu de laisser la douleur et le désir vous utiliser » Anthony Robbins.

Commençons par le commencement, toutes nos actions sont poussées par deux leviers : La douleur et le désir.

L’être humain peut faire des choses incroyables pour assouvir un désir ou un plaisir ou pour éviter des douleurs ou des peurs.

Pour vous aider à être plus motivé et à agir tout de suite, posez-vous ces questions :

Quelle la douleur ou le plaisir qui est en relation directe avec mon objectif ? et l’utiliser pour se motiver.

Puis que se passerait-il si je n’atteignais pas mon objectif ? (Les sentiments négatifs qui s’y découlent)

Nous sommes nés avec le principe de gratification immédiate. Par exemple, notre corps nous demande de manger du sucre pour nous sentir bien tout de suite. Une fois le sucre ingéré, il produit des hormones de bonheur tel la sérotonine et la dopamine, le bonheur que procure ces hormones ne dure pas longtemps mais les effets sur le corps peuvent être dévastateurs à long terme.

Penser à l’effet à long terme, problème de pancréas, diabète, amputation d’une jambe… peut être efficace pour certains. Si vous réussissez à identifier et visualiser les produits sucrés puis les connecter, non pas au plaisir immédiat qu’ils procurent, mais à une amputation d’une jambe, vous n’en mangerez plus jamais de votre vie. Je ne veux pas que vous alliez jusque-là mais juste pour que vous compreniez l’idée.

Le système de motivation de l’être humain est régi par les principes de douleur et de désir. Ces principes, si utilisés correctement, peuvent augmenter votre niveau de motivation et vous pousser à agir et à atteindre vos objectifs.

Comprendre ces principes va aussi vous aider à comprendre le genre humain puisque tout le monde est guidé par des pulsions de désir ou de peur de la douleur.

Votre degré de motivation va dépendre de la manière et l’intensité avec laquelle vous identifiez la douleur ou le plaisir, avec les objectifs que vous vous fixez.

La douleur peut être court terme ou long terme. Même chose pour le plaisir. Ce que vous devez savoir, c’est qu’il n’y a pas de plaisir sans un minimum de douleur. Mais vous ne devez pas avoir peur de cette petite douleur surtout si le résultat procure beaucoup de plaisir à long terme et en continu.

A votre avis qu’elle est celle qui génère la plus grande motivation ? La douleur ou le plaisir ?

La réponse est la douleur !

La plupart des gens sont plus motivés à éviter une douleur que d’avoir du plaisir.

Par exemple, quand je parle à une personne saine physiquement, et que je luis conseille une hygiène de vie plus saine pour être en meilleure forme et avoir plus d’énergie. Je n’ai pas beaucoup de succès et je ressens peu d’enthousiasme de sa part. A l’inverse, quand je parle à une personne malade, j’ai souvent toute son attention et je vois dans ses yeux une motivation à agir et suivre mes instructions.

Autre chose, Notre cerveau a plus de facilité à se rappeler de choses négatives que positives. Les émotions liées à un événement négatifs sont très fortes. Utilisez ces émotions comme carburant et non comme sujets de lamentations. Rappelez-vous comment c’était difficile, utilisez cette mémoire pour éviter de les revivre à nouveau. Mais utilisez ces événements négatifs avec parcimonie, il ne faut pas vivre dans le passé surtout quand on se rappelle que des parties négatives.

Pour votre santé,

Stéphane HolistiqueRecherches utilisés pour trouver cet article : colique nephretique urgence,coliques néphrétiques traitement naturel,colique néphrétique traitement,colique néphrétique urgences,traitement colique néphrétique urgence,diabete et colique nephretique,urgences colique néphrétique

 
 
Summary

Mon astuce pour agir et éviter les récidives

Je suis souvent confronté à un problème, non, plutôt une frustration : Celle de voir des personnes malades et capables de se soigner, se laisser aller jusqu’à avoir des récidives dangereuses et handicapantes. Cela peut être une maladie comme le diabète, la goutte ou encore un calcul rénal. Ce dernier par exemple peut être évité grâce à un changement alimentaire et une bonne hygiène de vie. Mais alors pourquoi les gens continuent d’avoir des récidives et des rechutes et refusent, pour la plupart, d’agir sérieusement et concrètement ?

Il y a certes des cas plus compliqués que d’autres avec des besoins de changements plus radicaux et de ce fait une plus grande motivation à agir.

Mais pour la plupart des personnes ayant eu un ou plusieurs épisodes de calculs rénaux, la solution est plus simple que ce que l’on ne pense, il suffit d’agir et de suivre quelques recommandations alimentaires. Mais toujours est-il que près de 70% des gens font une récidive dans les 10 ans après le premier épisode !

Comment faire pour ne pas se laisser aller et éviter les récidives ?

 

Mon astuce pour agir et garder la motivation

 

J’ai trouvé une astuce incontournable que j’ai appliqué durant de longues années pour agir et ne pas laisser la maladie prendre le dessus.

Mais avant de vous dévoiler mon astuce, laissez-moi vous expliquer ce que c’est que des calculs rénaux et leurs crises. Ce sont des petits cristaux épineux de 0.3 à 2cm qui se forment dans les reins puis migrent dans un petit canal reliant les reins à la vessie. C’est à ce moment que les douleurs commencent, quand le calcul se bloque dans le petit canal de l’uretère et provoque une crise de colique néphrétique avec des vagues de douleurs, connues pour être parmi les plus insupportables.

Pour ceux, comme moi, qui ont vécu une crise de colique néphrétique, on est tous sorti de l’hôpital avec une seule idée en tête : tout faire, absolument tout faire, pour que cela ne se reproduise plus jamais.

Seulement voilà, le temps passe, le souvenir de l’épisode douloureux s’estompe puis se dissipe dans les méandres de la mémoire des sens.

Plus la mémoire de la douleur s’estompe plus la motivation qui était très forte au moment de la crise douloureuse s’affaiblit.

Il devient donc évident que la meilleure manière pour retrouver la motivation du début est non pas de revivre l’épisode littéralement (ne soyons pas sadique) mais d’avoir un souvenir tellement vivace de la crise que l’on va ressentir la peur d’avoir mal à nouveau.

Ce que je propose est une sorte de variante de rappel des objectifs. Je m’explique :

Il est connu dans le monde fantastique du développement personnel une astuce qui consiste à se rappeler et lister ses objectifs le matin au réveil pour les visualiser et se projeter vers un futur meilleur. Cela donne une motivation et une confiance en soi.

Je propose, au lieu de visualiser un soi non malade, ce qui paraît très banal quand on est en bonne santé au moment de la visualisation ; de faire au contraire une visualisation négative, de ce qui pourrait se passer si l’on ne suit pas les mesures qui vont nous éviter les récidives et qui seules peuvent nous garder justement en bonne santé.

Se rappeler de la douleur atroce,du voyage en ambulance ou en voiture/taxi vers les urgences, de la peur de mourir ou de perdre un rein, de la douleur insupportable encore une fois ; permet de réveiller la motivation d’agir pour éviter les récidives.

Pour ce faire, on peut soit :

  • Se plonger dans le dossier médical, voir les échographies/scanners, les analyses d’urine contenant du sang de la paroi déchirée de l’uretère, voir la liste des médicaments et antidouleurs.
  • Se rappeler de l’intervention chirurgicale, de la pose de la sonde.
  • Parler du dernier voyage aux urgences à un proche pour revivre les évènements.
  • Lire sur les forums ou commentaires les histoires de personnes ayant récemment fait une crise.

Je suis conscient que ce genre de méthode n’est pas bien vu par la communauté bienveillante de développement personnel. Mais il faut savoir que la peur d’être en mauvaise santé et surtout d’avoir des douleurs atroces est plus motivante que le bonheur d’être en bonne santé. Bien évidemment, il suffit à certains de se visualiser en bonne santé pour avoir la motivation nécessaire mais pour d’autres, comme votre serviteur, il faut passer par d’autres moyens plus persuasifs.

 

Pour votre santé,

Stéphane HolistiqueRecherches utilisés pour trouver cet article : calcul renal traitement naturel

 
 
Summary

Elle va aux urgences pour des calculs rénaux et fini par avoir un bébé

Entrée aux urgences pour des douleurs de coliques néphrétiques mais qui s’avère être des douleurs d’accouchement.

Image du bébé surprise

Lire la suiteElle va aux urgences pour des calculs rénaux et fini par avoir un bébé

Recherches utilisés pour trouver cet article : colique néphrétique causes,urgence calcul renal FEMME

 
 
Summary

Colique néphrétique chez les enfants

Chez un enfant, les calculs rénaux surviennent quand les urines deviennent trop concentrées en composés organiques au point de s’agglutiner entre eux pour former des cristaux solides.
Des calcul rénaux peuvent se loger dans les conduits urinaires, les bloquer et mener à des coliques néphrétiques douloureuses avec ou sans infections.

colique néphrétique chez un enfant

Lire la suiteColique néphrétique chez les enfants

Recherches utilisés pour trouver cet article : colique nephretique enfant,colique néphrétique chez l\enfant,calcul symptome enfant,colique néphrétique chez lenfant,calcul chez les enfants,calcul renal enfant,calcul rénaux chez les enfants,cristaux rein enfants 7 ans,calcul rénaux chez enfant,calcul rein enfant

 
 
Summary

Comment supprimer la douleur de colique néphrétique sans obstruction 3/3

Comme on l’a vu sur L’énigme de la douleur fantôme de la colique néphrétique sans obstruction et Histoire d’une douleur sans obstruction. La douleur d’une colique néphrétique alors qu’il n’y a pas de calcul rénal qui bloque le canal de l’uretère reste mal diagnostiqué ou plutôt mis à l’écart. Pourquoi?

Tout simplement parce qu’il n’y a pas de preuve de la douleur. Pour certains, s’il n’y a rien sur le scanner, il n’y a pas de douleur !
Reste que beaucoup de patients ont mal, il faut bien les prendre en charge.

Lire la suiteComment supprimer la douleur de colique néphrétique sans obstruction 3/3

 
 
Summary

Histoire d’une douleur de colique néphrétique sans obstruction 2/3

C’est l’histoire d’une femme qui avait souffert pendant des mois de douleur sur son flanc gauche. Ce qui l’empêchait de travailler ou de vivre normalement, obligée de se faire assister pour tous ses faits et gestes.
Lors de son passage aux urgences, un scanner a révélé un calcul rénal de 7mm logé dans le rein gauche mais sans obstruction ni inflammation des conduits urinaires. Le calcul ne devrait faire aucun mal, sur le papier puisqu’il ne devrait pas générer de douleur de colique néphrétique. Alors quel est la cause de cette forte douleur ?

Lire la suiteHistoire d’une douleur de colique néphrétique sans obstruction 2/3

Recherches utilisés pour trouver cet article : lithotripsie calcul renal,LITHROTERAPIE EXTRACORPORELLE CALCUL RENAL,colique nephretique obtruction congenitake,colique néphrétique taille calcul lithrothrie extra corporelle,lhistoire de la colique

 
 
Summary

L’énigme de la douleur de la colique néphrétique sans obstruction 1/3

Quand un calcul rénal ou tout autre « chose » (tumeur ou caillot de sang) obstrue le passage de l’urine, il y a colique néphrétique avec d’atroce douleur. Jusque là tout le monde est d’accord.
Certaines personnes souffrantes de douleur du même type que ceux de la colique néphrétique, se rendent aux urgences, les urgentistes ne trouvent aucun calculs bloquants le passage de l’urine. Par contre ils peuvent trouver des calculs dans le rein mais rien d’alarmant puisqu’ils ne bloquent rien, ils sont juste là, posé dans un coin (en générale dans les calices).
Sauf que ces personnes souffrent vraiment. Que peuvent-ils faire ?

Urgences_colique nephretique

Lire la suiteL’énigme de la douleur de la colique néphrétique sans obstruction 1/3

Recherches utilisés pour trouver cet article : colique néphrétique sans calcul,colique nephretique mais rien dans l\analyse d\urine

 
 
Summary

Les 3 phases de la douleur de la colique néphrétique 6/6

La douleur n’est pas uniforme dans une colique néphrétique, il y a différentes sensations à différents moments de la crise.

Les travaux du professeur en urologie Edwin Darracott Vaughan sont d’une aide précieuse pour disséquer les phases de la douleur, leurs causes et leurs conséquences.

phase et durée colique néphrétique

Lire la suiteLes 3 phases de la douleur de la colique néphrétique 6/6

Recherches utilisés pour trouver cet article : coliques néphrétiques,combien de temps dure une colique néphrétique,colique nephretique durée,douleur colique nephretique,durée colique néphrétique,duree crise colique nephretique,combien de temps dure une crise de colique nephretique,combien de temps pour eliminer un calcul renal,collique nefretique durée,coliques néphrétiques temps pour évacuer le calcul

 
 
Summary

La colique néphrétique : une avalanche de réaction douloureuse 5/6

Continuons notre ballade dans le rein, le calcul rénal vient d’obstruer la voie qui mène l’urine du rein à la vessie. Le rein continue à filtrer le sang car c’est un processus vital pour le corps. Le rein n’étant pas extensible, il commence ressentir de la pression, les nerfs envoient des signaux de détresse et vous commencez à avoir mal. Une hormone est alors sécrétée, la prostaglandine E2. Cette hormone est un médiateur chimique de traumatisme et de blessure, et crée une véritable avalanche !

avalanche colique néphrétique

Lire la suiteLa colique néphrétique : une avalanche de réaction douloureuse 5/6

 
 
Summary

Les symptômes d’une colique néphrétique 4/6

En plus de la douleur, d’autres symptômes peuvent être ressenti lors d’une colique néphrétique. Beaucoup des nerfs sollicités durant l’obstruction de l’uretère sont intimement liés aux innervations d’autres organes adjacents, notamment le système digestif.

nerfs entremellés

Lire la suiteLes symptômes d’une colique néphrétique 4/6

Recherches utilisés pour trouver cet article : colique nephretique symptomes,symptôme colique néphrétique,colite néphrétiques symptômes,coliques néphrétiques symptomes,symptômes coliques néphrétiques,collique nefretique symptômes,colique nephretique symptome,Symptômes des coliques néphrétiques,COLLIQUE NEFRITIQUE,symptome d4une colique nephretique

 
 
Summary

La cause de la douleur de la colique néphrétique n’est pas ce que vous pensez! 3/6

Beaucoup de personnes pensent que la douleur est due essentiellement au passage d’un calcul épineux qui blesse les parois de l’uretère joignant le rein à la vessie. La réalité est que la douleur la plus significative pour ne pas dire atroce et insupportable est celle de la pression que subit le rein.

C’est pour cette raison que certains médecins conseillent d’arrêter de boire pendant une crise de colique néphrétique pour ne pas rajouter plus de pression. Plus d’eau donne plus d’urine donne plus de volume donne plus de pression.

ballon de baudruche

Lire la suiteLa cause de la douleur de la colique néphrétique n’est pas ce que vous pensez! 3/6

Recherches utilisés pour trouver cet article : coliques néphrétiques et sang dans les urines,ne pas boire calculs

 
 
Summary

Comment la douleur de la colique néphrétique commence ? 2/6

La première étape du processus est une obstruction aiguë à la sortie du rein ou à l’entrée du canal d’uretère qui transporte l’urine du rein à la vessie.
En général le blocage vient de cristaux d’oxalate de calcium ou une une autre forme de calculs rénaux.

L’urine produite par le rein ne peut plus passer vers la vessie. Les cavités rénales se remplissent d’urines, ce qui génère une pression en amont au niveau du rein.

douleur colique nephretique

stone: pierre ; ureter: uretère ; bladder: vessie ; urethra: urètre

Lire la suiteComment la douleur de la colique néphrétique commence ? 2/6

Recherches utilisés pour trouver cet article : comment se manifestent les coliques nephretiques

 
 
Summary

La douleur de la colique néphrétique 1/6

Atroce, insoutenable, intolérable, horrible, coup de poignard continuel, voilà comment on peut décrire une douleur de colique néphrétique, et je suis complètement d’accord. L’ayant vécu 2 fois dans ma vie, j’espère ne pas en avoir une troisième.

La douleur est la principale caractéristique des calculs rénaux.

Si les calculs passaient sans douleur, qui s’en préoccuperait, d’ailleurs 80% à 90% des calculs passent inaperçus. Les 10 à 20% trop gros pour passer sans problème nous font vivre un véritable cauchemar éveillé. Entre 100 000 et 200 000 cas de colique néphrétique par an. Tout ce monde qui souffre…il faut que ça s’arrête…il faut trouver une solution !

douleur colique néphrétique

Lire la suiteLa douleur de la colique néphrétique 1/6

Recherches utilisés pour trouver cet article : colique néphrétique douleur,collique nephretique,caractéristique douleur néphrétique,colique nephretique qui passe quand on urine,coup poignard rein,douleur d\estomac coliques néphrétiques

 
 
Summary

Calcul nephretique ou colique nephretique?

C’est une appellation un peu faussée qui me permet de vous parler des autres causes de colique nephretiques.

En effet, les coliques nephretiques ne sont pas uniquement causées par des calculs rénaux. L’appellation calcul nephretique est donc juste mais non exclusive.

calcul nephretique

Lire la suiteCalcul nephretique ou colique nephretique?

 
 
Summary

Mes challenges pour ce blog

Aïe la colique! Aïe la néphrétique! Ah cette terrible terrible colique néphrétique qui me terrorise depuis le jour où j’en ai eu une. ça n’a duré que 2h. Deux belles heures de souffrances atroces et continues. En essayant toutes les positions possibles en marchant en essayant de monter les escaliers les descendre rien ne marche rien ne change d’un gramme la douleur. Si peut être une position qui m’a finalement libéré mais je ne saurai dire si c’est une coïncidence ou pas. A un moment où j’étais sur les genoux, sur le sol, jambe fléchi, je ms suis penché en avant tête par terre comme ce qui se fait dans certaines religions. Je suis resté environ une minute dans cette position, j’ai ressenti tout à coup une forte envie de vomir que j’ai essayé de contenir mais en vain, je me suis levé, 

Lire la suiteMes challenges pour ce blog

 
 
Summary