Alpha-bloquant pour soulager la colique néphrétique

 

 Un apha-bloquant (antagonistes sélectifs des récepteurs alpha 1A) comme le Tamsulosine (Josir®, Omix®) fait partie intégrante depuis de nombreuse années du traitement médical d’expulsion des calculs rénaux lors des coliques néphrétiques douloureuses (MET : medical expulsion therapy).

Il est habituellement donné aux patients ayant une colique néphrétique pour faciliter le passage des pierres bloqués dans l’uretère. Le médicament relâche les muscles lisses de l’uretère et devrait faire passer un calcul rénal plus facilement vers la vessie et donc soulager le patient de sa crise de colique néphrétique et estomper les douleurs.

Seulement voilà, une nouvelle étude (à contre courant de beaucoup d’autres, voir 2ème paragraphe) montre que le médicament serait inefficace, selon un essai clinique randomisé de la JAMA Internal Medicine [1].

L’étude de 2018 en deux phases a inclus 512 adultes venu aux urgences pour une colique néphrétique avec des calculs bloqués dans l’urètre. Tous les patients avaient un calcul bloqué mesurant moins de 9 mm de diamètre. Les trois quarts des patients étaient des hommes et l’âge moyen était de 40.6 ans.

Les patients ont été assignés à 28 jours de traitement de la colique néphrétique avec du tamsulosine, 0.4 mg, ou le placebo. Le résultat principal attendu était le passage du calcul pendant ces 28 jours, déterminés par la visualisation du patient ou la capture de la pierre.

Parmi les 497 patients évalués, il n’y avait aucune différence significative dans les taux de passage des calculs : 50 % avec tamsulosine et 47 % avec le placebo. Les deux groupes étaient aussi semblables du point de vue des résultats secondaires, en incluant le temps au passage du calcul, le nombre d’hospitalisation, la chirurgie ou les consultations répétés.

L’analyse exploratrice n’a montré aucun avantage de tamsulosin dans les sous-groupes de patients selon l’endroit du blocage du calcul rénal et la taille de la pierre.

Tamsulosin est largement utilisé dans le traitement de la colique néphrétique pour les patients venu consulter aux urgences. Certaines études suggèrent que ce traitement est efficace principalement pour de plus grandes pierres, arguant que le taux élevé de passage spontané pour de plus petites pierres aurait biaiser l’étude.

Cet essai clinique randomisé conclue qu’aucune augmentation du taux de passage des calculs rénaux avec le tamsulosin prescrit aux patients aux urgences avec un calcul urétéral symptomatiques plus petit que 9 mm. Les chercheurs concluent :

Bien que le tamsulosine puisse jouer toujours un rôle dans la thérapie expulsée médicale pour de plus grandes pierres, les directives qui recommandent le tamsulosine pour les pierres urétéraux aurait besoin d’être révisées.

Surtout que le médicament, comme pour d’autres, n’est pas dépourvu d’effets secondaires : étourdissements, maux de têtes, palpitations, hypotension orthostatique, nez bouché et écoulement nasal, diarrhées, nausées et vomissements, constipations, asthénie, éruptions et prurit, trouble de l’éjaculation.

Le tamsulosine peut parfois donner des hypotensions sévères, nécessitant une hospitalisation. Faites attention si vous prenez un traitement anti-hypertension.

Les alpha-bloquants efficaces pour soulager une colique néphrétique

Par ailleurs, dans beaucoup d’autres études, les alpha-bloquants sont sortis victorieux après une colique néphrétique.

Dans une étude de 100 patients avec des calculs rénaux de moins de 10 mm bloqués dans l’uretère, 82% du groupe qui a pris un alpha-bloquant ont évacué leur calcul rénal en moins de 4 semaines contre 61% pour le groupe placebo [2].

Dans une autre étude sur 150 patients avec des pierres de 4-10 mm dans l’uretère, le tamsulosine a accéléré le passage des calculs tout en diminuant le recours aux antidouleurs [3].

Une étude bibliographique, qui regarde les études faites à ce sujet a conclu : « Malgré tous ses avantages, MET (medical expulsion therapy) n’est que rarement utilisé. Il y a bien un échec de translation des soins de la théorie à la pratique au milieu hospitalier. Notre étude relève la problématique de la qualité des soins des patients qui pourrait soulager leur colique néphrétique sans antidouleur et sans chirurgie » [4].

Une autre remarque de cette étude est que le tamsulosine et nifedipine avait un taux de succès identique mais uniquement pour les pierres au dessus de 5 mm. Tous les calculs de moins 4 ou 5 mm passait spontanément avec ou sans médicament [4].

Trois autres études poursuivent le même schéma : les alpha-bloquants augmentent l’expulsion et diminuent le temps d’attente avant expulsion. [5,6,7]

Enfin une recherche portant sur 32 études comprenant 5864 participants a trouvé qu’en utilisant des alpha-bloquants, les patients ayant des calculs bloqués dans l’uretère évacuaient plus vite leur calcul avec moins d’épisodes douloureux, moins d’antidouleur et d’hospitalisation. Pour conclure que les alpha-bloquants devraient faire partie intégrante du traitement médical d’expulsion des calculs rénaux lors des coliques néphrétiques douloureuses (MET : medical expulsion therapy) [8].

NB : les alpha-bloquants sont utilisés pour faciliter le passage d’un calcul bloqué dans l’uretère lors d’une colique nephretique. Ils seront inefficaces pour évacuer un calcul résidant dans les calices du rein. Ils ne provoquent pas une sortie, ils la facilitent.

 

Pour votre santé, 
Stéphane Holistique

 

Sources : 
[1] Meltzer AC, et al. Effect of Tamsulosin on Passage of Symptomatic Ureteral Stones: A randomized clinical trial. JAMA Intern Med 2018; 178: 1051–1057

[2] Efficacy of tamsulosin in the management of lower ureteral stones: a randomized double-blind placebo-controlled study of 100 patients. 

[3] Tamsulosin to treat uncomplicated distal ureteral calculi: a double blind randomized placebo-controlled trial

[4] Management of ureteral calculi and medical expulsive therapy in emergency departments

[5] A systematic review of medical therapy to facilitate passage of ureteral calculi

[6] Pharmacologic expulsive treatment of ureteral calculi

[7] Medical therapy to facilitate the passage of stones: what is the evidence?

[8] Alpha-blockers as medical expulsive therapy for ureteral stones

Recherches utilisés pour trouver cet article : alpha bloquant,alpha bloquants naturels,calculs renaux chimie,crise calcul nephretique,diarrhées avant coliques néphrétiques,tamsuline et calculs rénaux,tamsulosine,tamsulosine et colique néphrétique

Mon astuce pour agir et éviter les récidives

 

Je suis souvent confronté à un problème, non, plutôt une frustration : Celle de voir des personnes malades et capables de se soigner, se laisser aller jusqu’à avoir des récidives dangereuses et handicapantes. Cela peut être une maladie comme le diabète, la goutte ou encore un calcul rénal. Ce dernier par exemple peut être évité grâce à un changement alimentaire et une bonne hygiène de vie. Mais alors pourquoi les gens continuent d’avoir des récidives et des rechutes et refusent, pour la plupart, d’agir sérieusement et concrètement ?

Il y a certes des cas plus compliqués que d’autres avec des besoins de changements plus radicaux et de ce fait une plus grande motivation à agir.

Mais pour la plupart des personnes ayant eu un ou plusieurs épisodes de calculs rénaux, la solution est plus simple que ce que l’on ne pense, il suffit d’agir et de suivre quelques recommandations alimentaires. Mais toujours est-il que près de 70% des gens font une récidive dans les 10 ans après le premier épisode !

Comment faire pour ne pas se laisser aller et éviter les récidives ?

 

Mon astuce pour agir et garder la motivation

 

J’ai trouvé une astuce incontournable que j’ai appliqué durant de longues années pour agir et ne pas laisser la maladie prendre le dessus.

Mais avant de vous dévoiler mon astuce, laissez-moi vous expliquer ce que c’est que des calculs rénaux et leurs crises. Ce sont des petits cristaux épineux de 0.3 à 2cm qui se forment dans les reins puis migrent dans un petit canal reliant les reins à la vessie. C’est à ce moment que les douleurs commencent, quand le calcul se bloque dans le petit canal de l’uretère et provoque une crise de colique néphrétique avec des vagues de douleurs, connues pour être parmi les plus insupportables.

Pour ceux, comme moi, qui ont vécu une crise de colique néphrétique, on est tous sorti de l’hôpital avec une seule idée en tête : tout faire, absolument tout faire, pour que cela ne se reproduise plus jamais.

Seulement voilà, le temps passe, le souvenir de l’épisode douloureux s’estompe puis se dissipe dans les méandres de la mémoire des sens.

Plus la mémoire de la douleur s’estompe plus la motivation qui était très forte au moment de la crise douloureuse s’affaiblit.

Il devient donc évident que la meilleure manière pour retrouver la motivation du début est non pas de revivre l’épisode littéralement (ne soyons pas sadique) mais d’avoir un souvenir tellement vivace de la crise que l’on va ressentir la peur d’avoir mal à nouveau.

Ce que je propose est une sorte de variante de rappel des objectifs. Je m’explique :

Il est connu dans le monde fantastique du développement personnel une astuce qui consiste à se rappeler et lister ses objectifs le matin au réveil pour les visualiser et se projeter vers un futur meilleur. Cela donne une motivation et une confiance en soi.

Je propose, au lieu de visualiser un soi non malade, ce qui paraît très banal quand on est en bonne santé au moment de la visualisation ; de faire au contraire une visualisation négative, de ce qui pourrait se passer si l’on ne suit pas les mesures qui vont nous éviter les récidives et qui seules peuvent nous garder justement en bonne santé.

Se rappeler de la douleur atroce,du voyage en ambulance ou en voiture/taxi vers les urgences, de la peur de mourir ou de perdre un rein, de la douleur insupportable encore une fois ; permet de réveiller la motivation d’agir pour éviter les récidives.

Pour ce faire, on peut soit :

  • Se plonger dans le dossier médical, voir les échographies/scanners, les analyses d’urine contenant du sang de la paroi déchirée de l’uretère, voir la liste des médicaments et antidouleurs.
  • Se rappeler de l’intervention chirurgicale, de la pose de la sonde.
  • Parler du dernier voyage aux urgences à un proche pour revivre les évènements.
  • Lire sur les forums ou commentaires les histoires de personnes ayant récemment fait une crise.

Je suis conscient que ce genre de méthode n’est pas bien vu par la communauté bienveillante de développement personnel. Mais il faut savoir que la peur d’être en mauvaise santé et surtout d’avoir des douleurs atroces est plus motivante que le bonheur d’être en bonne santé. Bien évidemment, il suffit à certains de se visualiser en bonne santé pour avoir la motivation nécessaire mais pour d’autres, comme votre serviteur, il faut passer par d’autres moyens plus persuasifs.

 

Pour votre santé,

Stéphane Holistique

Recherches utilisés pour trouver cet article : astuce pour comment eviter les cite ou faut payer et donner son adresse mail,calcul renal traitement naturel,HUILE DE FOIE DE MORUE ET CALCUL RENAL,regle de vie avec calcul renal

Comment supprimer la douleur de colique néphrétique sans obstruction 3/3

 

Comme on l’a vu sur L’énigme de la douleur fantôme de la colique néphrétique sans obstruction et Histoire d’une douleur sans obstruction. La douleur d’une colique néphrétique alors qu’il n’y a pas de calcul rénal qui bloque le canal de l’uretère reste mal diagnostiqué ou plutôt mis à l’écart. Pourquoi?

Tout simplement parce qu’il n’y a pas de preuve de la douleur. Pour certains, s’il n’y a rien sur le scanner, il n’y a pas de douleur !
Reste que beaucoup de patients ont mal, il faut bien les prendre en charge.

Lire la suiteComment supprimer la douleur de colique néphrétique sans obstruction 3/3

Recherches utilisés pour trouver cet article : comment éliminer une colique nephretique,comment supprimer une collite neophretique,comment surprimé des criqtaux renal

Histoire d’une douleur de colique néphrétique sans obstruction 2/3

 

C’est l’histoire d’une femme qui avait souffert pendant des mois de douleur sur son flanc gauche. Ce qui l’empêchait de travailler ou de vivre normalement, obligée de se faire assister pour tous ses faits et gestes.
Lors de son passage aux urgences, un scanner a révélé un calcul rénal de 7mm logé dans le rein gauche mais sans obstruction ni inflammation des conduits urinaires. Le calcul ne devrait faire aucun mal, sur le papier puisqu’il ne devrait pas générer de douleur de colique néphrétique. Alors quel est la cause de cette forte douleur ?

Lire la suiteHistoire d’une douleur de colique néphrétique sans obstruction 2/3

Recherches utilisés pour trouver cet article : lithotripsie calcul renal,colique néphrétique cause psychologique,esque les calculs renaux reviennent apres liptotrisie,laser calculs rénaux

L’énigme de la douleur de la colique néphrétique sans obstruction 1/3

 

Quand un calcul rénal ou tout autre « chose » (tumeur ou caillot de sang) obstrue le passage de l’urine, il y a colique néphrétique avec d’atroce douleur. Jusque là tout le monde est d’accord.
Certaines personnes souffrantes de douleur du même type que ceux de la colique néphrétique, se rendent aux urgences, les urgentistes ne trouvent aucun calculs bloquants le passage de l’urine. Par contre ils peuvent trouver des calculs dans le rein mais rien d’alarmant puisqu’ils ne bloquent rien, ils sont juste là, posé dans un coin (en générale dans les calices).
Sauf que ces personnes souffrent vraiment. Que peuvent-ils faire ?

Urgences_colique nephretique

Lire la suiteL’énigme de la douleur de la colique néphrétique sans obstruction 1/3

Recherches utilisés pour trouver cet article : colique néphrétique sans calcul,coliques néphrétiques sans calculs,colite néphrétiques sans calcul,coliques hépatiques sans calculs,legere douleur colique néphrétiques

La cause de la douleur de la colique néphrétique n’est pas ce que vous pensez! 3/6

 

Beaucoup de personnes pensent que la douleur est due essentiellement au passage d’un calcul épineux qui blesse les parois de l’uretère joignant le rein à la vessie. La réalité est que la douleur la plus significative pour ne pas dire atroce et insupportable est celle de la pression que subit le rein.

C’est pour cette raison que certains médecins conseillent d’arrêter de boire pendant une crise de colique néphrétique pour ne pas rajouter plus de pression. Plus d’eau donne plus d’urine donne plus de volume donne plus de pression.

ballon de baudruche

Lire la suiteLa cause de la douleur de la colique néphrétique n’est pas ce que vous pensez! 3/6

Recherches utilisés pour trouver cet article : coliques nephretiques boire beaucoup d eau ou pas

Comment la douleur de la colique néphrétique commence ? 2/6

 

La première étape du processus est une obstruction aiguë à la sortie du rein ou à l’entrée du canal d’uretère qui transporte l’urine du rein à la vessie.
En général le blocage vient de cristaux d’oxalate de calcium ou une une autre forme de calculs rénaux.

L’urine produite par le rein ne peut plus passer vers la vessie. Les cavités rénales se remplissent d’urines, ce qui génère une pression en amont au niveau du rein.

douleur colique nephretique

stone: pierre ; ureter: uretère ; bladder: vessie ; urethra: urètre

Lire la suiteComment la douleur de la colique néphrétique commence ? 2/6

Recherches utilisés pour trouver cet article : douleur par raport aux coliques nephretique,douleur testicule