Anti-inflammatoire pour soulager la colique néphrétique

Pourquoi les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont très efficaces pour soulager une colique néphrétique ? C’est parce qu’ils vont traiter la cause de la douleur. Ils ont deux actions qui nous intéresse ici.

Regardons d’abord ce qui se passe lors d’une colique néphrétique.

Le calcul rénal essaie de passer des calices du rein où il s’est formé et où il s’est caché pendant un moment vers la sortie en passant par l’uretère. Si le calcul est trop volumineux par rapport à l’uretère, il sera bloqué et si par malchance le calcul rénal est épineux, il va commencer à blesser le canal de l’uretère.

Le corps réagi toujours de la même manière vis-à-vis d’une blessure, il doit envoyer toutes les unités et troupes disponibles à la rescousse et pour cela il crée une inflammation qui va mobiliser tout le monde. Cet attroupement va générer un gonflement de l’endroit de la blessure. Ici l’uretère va gonfler et rendre impossible la progression du calcul rénal.

Une pierre qui essaie de se frayer un chemin vers la sortie va pouvoir le faire avec quelques dégâts en passant, suivant sa forme (épineuse ou ronde) et suivant son volume. Certaines vont passer facilement d’autres plus difficilement, mais vont passer quand même et d’autres vont rester bloquées nécessitant souvent une intervention médicale. Le gonflement de l’uretère généré par l’inflammation n’aide pas le passage du calcul si jamais il pouvait passer.

C’est là où la magie des anti-inflammatoires non stéroïdiens opèrent. Et je remercie la médecine allopathique pour cela, même si je les critique beaucoup sur plusieurs points, mais dans les cas d’urgence, elle est d’une efficacité remarquable.

Les anti-inflammatoires ont deux actions pour soulager une colique néphrétique.

1 – ils réduisent l’inflammation, et donc diminuent le gonflement pour permettre le passage du calcul rénal dans l’uretère. Ceci est bien entendu conditionné par le volume et la forme de la pierre. Mais il laisse le chemin libre des gonflements lié à l’inflammation. Plus vite le calcul passera et plus vite les douleurs s’estomperont.

2 – les AINS réduisent en plus la sensation de douleur, qui on le sait est atroce à ce niveau de colique néphrétique.

Toutefois les protocoles d’urgence ne sont pas unanimes même si beaucoup de spécialistes plaident pour des AINS en première intention puis passer aux anti-douleurs opioïdes seulement si la douleur ne passe pas avec les AINS.

Pour votre santé,

Stéphane Holistique

Source : Colique néphrétique aux urgences. Etude rétrospective sur la prise en charge de la colique néphrétique aux urgences du Centre Hospitalo-universitaire Avicenne. Dr Frederic ENJAUME, Dr Jean-François Pagenel

Recherches utilisés pour trouver cet article : anti inflammatoire pour calcul renaux
 
 
Summary

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.