Votre eau du robinet est-elle contaminée ?

 

Si vous êtes sujets à des calculs rénaux, vous savez surement que la première chose à faire pour les prévenir est de boire beaucoup. La boisson la plus commune et la plus importante étant l’eau, nous allons nous pencher sur la qualité de l’eau du robinet des communes de France suite à une étude de l’association de consommateurs UFC-Que Choisir.

 

eau_du_robinet_calcul_renal

 

Je rappelle donc qu’une consommation suffisante d’eau et de boisson est la première étape à une bonne prévention des calculs rénaux. Sans elle, l’efficacité des autres mesures de prévention se réduit fortement. Comme si on devait pagayer dans une barque avec les bras en utilisant beaucoup d’effort alors qu’on peut utiliser des rames. Je ne le répéterai jamais assez, l’eau est primordiale et est la première étape pour une prévention efficace.

Puisque nous devons ingérer une bonne quantité d’eau tous les jours et en tant que première source de liquide, il est important qu’elle soit de bonne qualité ou au minimum qu’elle ne soit pas nocive. Sur ce dernier point il y a malheureusement quelques disparités entre la qualité et l’innocuité des communes en France.

Il faut noter néanmoins que d’après l’association, 96% des consommateurs peuvent boire l’eau du robinet de leur commune en toute sécurité. En revanche 2,8 millions de personnes ont une eau polluée par les pesticides, les nitrates et le plomb et autres polluants.

Les principales causes de cette pollution d’après UFC-Que Choisir :

  • L’agriculture. Avec les pesticides et les nitrates, principalement en région rurales.
  • Des bactéries en zone montagneuse
  • Des composants toxiques émanant des canalisations des logements : plomb, cuivre, nickel ou chlorure de vinyle du PVC

Pour cette dernière cause de pollution, il est difficile de la quantifier. Chaque immeuble a sa propre canalisation. Les analyses sont faites sur quelques échantillons de logements et si une pollution existe elle peut être due à des canalisations anciennes, vétustes ou corrodées et ne doit pas être confondue avec la qualité du traitement de l’eau. En cas de doute, UFC-Que Choisir recommande de laisser couler l’eau une ou deux minutes le matin ou après une absence, afin d’évacuer ce qui a stagné dans les canalisations, avant de l’utiliser.

L’étude utilise 50 critères dont 5 représentent la pollution des canalisations des logements.

Les 45 autres critères concernent la qualité intrinsèque de l’eau tel qu’elle sort de la station de traitement.

Voici la carte interactive qui met en forme le résultat de l’étude.

« Le pictogramme global sur la ville est coloré en fonction du résultat obtenu sur les 45 critères relatifs à la qualité intrinsèque de l’eau et, s’il existe une non-conformité relevée sur l’un des 5 critères liés aux canalisations, un panneau « attention » a été intégré. »

Si vous avez un pictogramme vert clair ou foncé, tout va bien, sinon mieux vaut éviter l’eau du robinet de votre commune.

« l’étude de l’UFC-Que Choisir ne repose pas sur ses relevés propres mais bien sur les relevés réalisés par les Agences régionales de santé (ARS) entre février 2014 et août 2016 pour les 50 critères réglementaires de conformité, et disponibles sur le site du ministère de la Santé. »

Pourtant le ministère de la santé ne diffuse pas suffisamment d’alerte pour la qualité de l’eau. La raison est très simple. Les autorités sont plus soucieuses d’éviter les infections bactériologiques que les contaminations toxiques et pollutions des eaux. Vous avez peut-être deviné pourquoi. La première a une conséquence directe sur notre santé alors que l’autre n’a qu’une conséquence à long terme et donc peu visible et où il est difficile de démontrer une relation de cause à effet à postériori.

 

Pour votre santé,

Stéphane Holistique

Recherches utilisés pour trouver cet article : comment eliminer un leger calcul renal,calcul rénal 7mm,calcul rénal plomb,le traitement de la colique néphrétique hydratation

Laisser un commentaire