Les nanoparticules, vraie cause des calculs rénaux ?

 

Les nanoparticules sont des particules extrêmement petites de l’ordre de 1 à 100 nanomètre, sachant qu’un nanomètre correspond à 0,000000001 m. L’intérêt et aussi le danger des nanoparticules est qu’elles sont tellement petites, plus petite qu’une cellule du corps, qu’elles peuvent traverser notre peau, nos organes et même la barrière encéphalique qui protège notre cerveau. De récentes recherches médicales utilisent certaines nanoparticules pour délivrer un médicament directement à la partie malade sans toucher les parties saines du corps par exemple pour un cancer. D’autres nanoparticules, comme celles rejetées par la combustion du diesel, provoquent des problèmes pulmonaires. D’autres encore sont soupçonnées de favoriser les calculs rénaux.

 

La-metrique-des-objets-nanoparticulesLa-metrique-des-objets-nanoparticules-2

 

Les chercheurs de Mayo Clinic (fédération hospitalo-universitaire et de recherche américaine) ont réussi à isoler des nanoparticules dans des calculs rénaux. D’après le Journal of Investigative Medicine, ceci pourrait bien résoudre le mystère de la formation des calculs rénaux. L’existence de nanoparticules vivantes est un débat dans la communauté scientifiques et encore plus en ce qui concerne les nano bactéries. Mais cette fois les chercheurs ont réussi à isoler une signature génétique prouvant que des nanoparticules sont vivantes et sont liées à la formation des calculs rénaux.

Les calculs rénaux sont associés à une calcification, processus pendant lequel du calcium se dépose dans les tissus, organes et vaisseaux sanguins. La cause de ces dépôts est toujours inconnue. Des études ont lié cette calcification à la présence de particules de la taille de nanomètre qui sont soupçonnées de jouer un rôle dans la formation des calculs rénaux.

« Nous sommes en train d’étudier comment un calcul rénal commence par une petite calcification pour ensuite grossir en pierre dans le rein » a révélé John Lieske de Mayo Clinic, pour continuer « dans le laboratoire, nous avons isolé des nanoparticules dans les tissus et calculs rénaux, et nous les avons mis en culture avec succès. Ceci ne confirme pas clairement le rôle des nanoparticules dans la formation des calculs rénaux, mais propose une vision qui était à ce jour inconnu ».

Une autre étude préliminaire de Mayo Clinic suggère que des nanoparticules d’un échantillon humain ont des caractéristiques communes avec des bactéries calcifiées. Ce qui pourrait expliquer une calcification dans les reins puis la formation de calculs rénaux à base de calcium. Pour l’instant les conclusions ne sont pas assez satisfaisantes pour confirmer cette théorie.

Les outils et les processus de recherche de nanoparticules sont perfectibles et ne sont pas complètement fiables à l’heure actuelle. Les chercheurs pensent que les résultats ne sont pas concluants uniquement à cause de l’incapacité à appliquer les techniques de recherches habituelles au monde des nanoparticules et nano bactéries. Les monde des nanoparticules est un monde à part qu’on commence à peine à toucher des doigts. L’avenir nous réservera des surprises dans ce monde, bonne ou mauvaise d’ailleurs.

 

Pour votre santé,

Stéphane Holistique

 

Sources :

Proteomic evaluation of biologic nanoparticles isolated from human kidney stones and calcified arteries.

Putative nanobacteria represent physiological remnants and culture by-products of normal calcium homeostasis.

Source Image : http://leblogdedoczaius.over-blog.com/article-vivre-avec-les-nanoparticules-naturelles-62053178.html

 

Recherches utilisés pour trouver cet article : remède naturel calcification rénale,un calcul isole

Laisser un commentaire