La pollution contre la colique nephretique

 

Pour poursuivre sur le sujet de la COP21 de l’article précédent. Une étude [1] a révélé un lien entre la proximité d’une route majeure et les maladies cardiovasculaires mais aussi avec réduction du mécanisme de filtration du rein.

 

pollution dans une ville

 

La pollution contre la colique nephretique

 

1100 patients ont été hospitalisé à cause d’un AVC dont la moitié vivait à moins d’un kilomètre d’une route très fréquentée. Parmi les tests sanguins effectués figuraient le taux de filtration du rein. et devinez quoi? Il avait bien un taux faible, indiquant des dysfonctionnements au niveau des reins pour les personnes habitant près d’une route majeur. La relation de cause à effet n’est pas clairement démontrée mais les scientifiques montrent de fortes suspicions. Ils démontrent que les personnes proches des routes très fréquentées ont un rein plus vieux de quatre par rapport aux personnes plus éloignées.

Les dysfonctionnements des reins peuvent conduire à d’autres problèmes cardiaques mais aussi à des problèmes au sein même du rein comme un plus grand risque de formation de calculs urinaires. Et si colique nephretique survient, il y aura encore plus risque de “maltraitance” de ce rein.

Tout ça à cause de la pollution et du changement climatique ! Et encore je n’ai parlé que de rein et de colique nephretique. Les autres conséquences sanitaires et environnementales sont d’autant plus dangereuses et trop longues à énumérer.

L’être humain a tout intérêt à mieux respecter la planète où il vit. Ce n’est que pur bon sens. Si en plus il y a des retombés sanitaires dangereuses…COP21 et toutes les COP suivantes deviennent urgentes !

 

SVP ne faites pas un geste pour la planète !!!

 Faites-en plusieurs !!!

Installez des routines ou vous triez vos déchets même si ce n’est pas bien géré par la ville, l’important c’est de participer comme on dit, ça se fera petit à petit. Mais n’attendez pas les politiques il ont d’autres magouilles choses à faire.

N’arrêtez pas de vivre mais éteignez les lumières dans les pièces vides, ne restez pas en T-shirt chez vous alors qu’il fait froid dehors, diminuez un peu votre chauffage et mettez un pull, isolez un peu mieux votre habitation, ne gaspillez pas l’eau, c’est une mine d’or si vous savez… ne gaspillez pas votre nourriture, c’est la terre qui nous l’a offert, ne la jetons pas à la poubelle, les produits secs, biscuits, farine, lentille, haricot sec, riz, pate… tous sont comestibles bien après leur date de péremption ! sinon achetez ce dont vous avez besoin et s’il y en a trop congelez !

Désolé pour ce petit hors-sujet, mais le sujet me tient à cœur, je suis un peu protecteur de la terre qui me porte, me nourrit, et m’abreuve. Et triste de voir ses cadeaux partir en fumée dans les incinérateurs alors que d’autres personnes souffrent de mal nutrition dans le monde. La solution n’est pas de produire plus ou de faire de l’OGM pour tuer plus de gens…pardon, pour nourrir plus de gens, la solution est de ne pas jeter ce qu’on a déjà et partager avec ceux qui n’en ont pas.

 

gaspillage-alimentaire-vache
Chaque français jette en moyenne 20 Kg d’aliments par an à la poubelle : 7 Kg d’aliments encore emballés et 13 Kg de restes de repas, de fruits et légumes abîmés et non consommés. www.alimentation.gouv.fr

Adhérez-vous à ces concepts ou avez-vous une autre vision du monde et de l’alimentation? Vos commentaires sont les bienvenues.

Pour votre santé,

Stéphane
[1] Residential proximity to major roadways and renal function

2 réflexions au sujet de “La pollution contre la colique nephretique

  1. Bravo Stephane, j’adhère à 150 %! A quand assez d’autres? Et assez vite pour sauver notre pauvre planète – si jamais ce n’est pas déjà trop tard??? Il y a 30, 40, 50 ans et plus des voix nous disaient déjà qu’il était grand temps de réagir, mais personne n’a voulu les écouter. Dépèchons-nous!!!!!

     

Laisser un commentaire